Michel Field

Avant de se tourner vers les médias audiovisuels, Michel Field, agrégé de philosophie, a d’abord enseigné dans les universités de Nanterre et de Vincennes-Saint-Denis. Il est l’auteur, entres autres, de : Le Passeur de Lesbos (1984), Impasse de la nuit (1986), Excentriques (1987), L’Homme aux pâtes (1989), tout d’abord parus aux Éditions Bernard Barrault, puis réédités chez Robert Laffont, où il a publié depuis Contes cruels pour Anaëlle (1995), Le Livre des rencontres (2002) et Le Starkozysme (avec Olivier Duhamel, Le Seuil, 2008). Par ailleurs, il anime divers rendez-vous culturels et politiques sur TF1, LCI, Histoire et Europe1. Le Soldeur est paru chez Julliard en 2014.

« C’est sur un livre que s’endort la jeune fille, bien avant d’imaginer qu’un jour elle partagera son lit. C’est plongé dans un livre que le patient conjure son angoisse dans la salle d’attente du médecin. C’est dans le livre que le prisonnier tente de se libérer de sa geôle. C’est en s’emparant d’un livre que le bébé apprend qu’il y a des signes qui lui sont interdits et promis. C’est par le livre et l’histoire lue chaque soir que l’enfant trouve le sommeil. C’est par le Livre que l’homme s’élève à Dieu. Ces rencontres seraient-elles si futiles que jamais il n’en serait question ? »

Quel lecteur ne s’est jamais interrogé sur la nécessité de conserver les centaines de livres accumulés tout au long de sa vie ? C’est la question cruelle à laquelle une mystérieuse jeune femme va soumettre, tel un sphinx, le narrateur du Soldeur, roman initiatique, hommage à toutes les formes de littérature.

(Photo © Serge Alvarez)