Michel Layaz

Michel Layaz fait partie des principaux auteurs romands contemporains. Parmi ses livres, Les Larmes de ma mère et La Joyeuse complainte de l’idiot ont été traduits en allemand, en italien, en bulgare et sont parus en poche chez Points. Son roman précédent, Louis Soutter, probablement, a été lauréat du Prix suisse de littérature, du prix Bibliomedia et du prix Régis de Courten.

 

Sans Silke (Zoé)

Silke, 19 ans, se retrouve préceptrice de la petite Ludivine dans une maison de maître en pleine nature. La fillette est joueuse, vive, rêveuse, Silke lui emboîte le pas volontiers. Très vite, elles vont se prendre en affection. Embrasser les arbres, apprendre à voler comme les oiseaux, dormir à la belle étoile... Neuf mois durant, toutes deux vivent côte à côte dans un monde onirique, en marge des parents de Ludivine absorbés par leur relation exclusive.

Avec une précision chirurgicale, Michel Layaz poursuit son exploration des failles familiales et affine sa fascination pour l’enfance à la folle créativité. Il capte les gestes d’une enfant qui s’arcboute de joie après un coup réussi au billard, se caresse les épaules de satisfaction lors d’un moment d’intense concentration et dont les mots peuvent rappeler ceux des meilleurs poètes : « J’ai envie de larmes ».

 

(Photo © Giuseppe Pocetti)

Retrouvez l'auteur en dédicaces : Tente du Débarcadère - Place n°321