Philippe Besson

Depuis ses premiers pas en littérature, en 2001, Philippe Besson est devenu un romancier de premier plan traduit dans un dizaine de pays, dont les États-Unis, l’Allemagne et l’Italie. Il a publié près d’une vingtaine de romans, dont, entre autres, Son frère, adapté au cinéma par Patrice Chéreau, En l’absence des hommesL’Arrière-saison, La Maison atlantique ou encore, Un personnage de roman, « Arrête avec tes mensonges » et Un certain Paul Darrigrand.

 

Dîner à Montréal (Julliard)

En 2007, de passage au Canada pour présenter son dernier livre, le romancier Philippe Besson se retrouve nez à nez avec Paul Darrigrand, un homme qu'il a follement aimé dans sa jeunesse et dont il a perdu la trace depuis leur rupture dix-huit ans auparavant. Rencontre fortuite ? Non, Paul est venu délibérément. Que cherche-t-il à raviver, lui qui avait mis fin à leur relation sans un mot d'explication ? Durant quelques secondes, le temps s'arrête, les émotions se bousculent, les mots fusent involontairement. Troublé, Philippe propose à Paul de dîner avec lui. Projet pourtant périlleux, chacun étant accompagné de son conjoint. Quelques heures plus tard, un quatuor improbable s'installe à la même table, Paul et sa femme Isabelle, Philippe et son compagnon Antoine, pour un souper où chaque mot, chaque regard, chaque silence sera scruté, pesé, interprété. Comment convoquer le passé sans provoquer un drame ? Entre remords et nostalgie, mensonges à demi voilés et paroles sibyllines, la vérité devra suivre un chemin tortueux avant que ne s'apaisent enfin les blessures anciennes. Pour clore la trilogie entamée avec Arrête avec tes mensonges et poursuivie avec Un certain Paul Darrigrand, Philippe Besson a choisi la sobriété du huis clos, respectant la contrainte de l'unité d'action, de temps et de lieu qui confère à ces retrouvailles inflammables une tension hautement dramatique. Jouant habilement du suspense et du détournement de la pièce de théâtre, c'est avec une grande finesse psychologique et une profonde connaissance des sentiments amoureux qu'il dessine en creux une réflexion sur le statut du passé dans la vie et l'œuvre d'un écrivain.

 

(Photo © Maxime Reychman)