Philippe Favre

Philippe Favre est enseignant. Très intéressé par l’histoire, il décide de remonter la piste de saint Maurice d’Agaune, souhaitant revisiter cette narration épique à la lumière des éléments scientifiques récents. Durant trois années, il consulte des centaines de publications pour comprendre le contexte des IIIe et IVe siècles et tenter de démêler les contradictions et anachronismes qui empêchent les pièces du puzzle de s’emboîter. Mais ces espaces vides lui offriront un territoire de rêve pour l’écriture de ce roman qui, au moment où l’Occident se déchristianise, nous emmène au IVe siècle, celui où nous sommes devenus chrétiens.

 

381 Mauricius et le mystère de la légion thébaine (Favre)

Saint Maurice et le martyre de la légion thébaine constitue un des récits fondateurs du christianisme en Europe. Enseignée dans les écoles du Valais, l’épopée est présentée comme un fait historique. Mais qu’en est-il vraiment ?

Lors du jubilé des 1500 ans de la fondation de l’abbaye, le site archéologique entièrement réaménagé a connu un regain d’intérêt. Des spécialistes ont réexaminé les documents, les vestiges et le trésor qui a même été exposé au Louvre. Tout a été scruté ; tout sauf le contenu des châsses alors qu’une simple analyse aurait pu confirmer l’origine égyptienne des reliques. Basé sur l’hypothèse d’un des chercheurs, ce roman part sur les traces du chef de la légion thébaine.

Le récit démarre en Égypte, terre d’origine de Maurice. Mais le voyage réserve des surprises, s’autorisant des allers-retours temporels entre notre époque et celle de Théodore, l’évêque d’Octodure, qui aurait découvert les ossements de saint Maurice et de ses compagnons. Une quête passionnante qui mêle fiction et archéologie.