Pierre Yves Lador

Né de l’écume des mots, peu après la bataille de Midway, gémeau ascendant taureau, la bouche pleine de terre, il découvre la bulle de savon après la guerre, quand le savon avait le goût de fiel et que la maîtresse d’école lui lavait langue chaque fois qu’il prononçait avec son accent vaudois des mots de la terre ou du corps.

Après des études de lettres, bien nommées car l’esprit n’y souffle guère, il enseigne de vaisseau, mais pris de mal de mère il va prêter des livres à la Bibliothèque municipale de Lausanne, belle paysanne qui a fait ses humanités.

Il dévore pendant un demi-siècle un livre par nuit, quinze mille livres ou sept mille cinq cents kilos de romans policiers, de science-fiction, de livres populaires ou littéraires, sans compter cinq mille bandes dessinées et devient un spécialiste de la lecture publique et de ce que l’Université peut appeler des mauvais genres ou la paralittérature, à l’époque où elle les ignorait. Directeur de la Bibliothèque municipale de Lausanne de 1979 à 2002, grand défenseur du livre et de la lecture, il essaie de favoriser les itinéraires du désir dans sa bibliothèque pour provoquer la rencontre amoureuse de chaque lecteur et de chaque livre au cœur d’une société de plus en plus normalisante. Il y fonde la plus grande collection publique de bandes dessinées de Suisse. Il publiera ses articles critiques à large spectre, consacrés à la bande dessinée, disséminés chez Mosquito, Swof ou inédits, dans le recueil L’étang et les spasmes dans la bd, paru chez Castagniééé.

Il éditera, rédigera des brochures, prononcera des allocutions, des conférences toujours autour du livre, de la lecture, de l’écriture, de la bande dessinée, des images et des mots. Il participe activement aux festivals de bd de Sierre, Tramlabulle à Tramelan, Bédémania à Corminboeuf, invente le sigle BD-FIL pour le Festival international de bd de Lausanne, intervient deux fois aux journées du conte de Rossinière, etc…

Il vient présenter à Morges ses deux nouveautés, Poussière demain (Olivier Morattel) et Variations vegan (Hélice Hélas).

 

Vous retrouverez l'auteur en dédicace à la Tente de la Navigation

Place n°507