René Prêtre

René Prêtre est né dans le Jura, à la frontière Franco-Suisse. En 2011, il est nommé responsable de la chirurgie cardiaque pédiatrique à Zurich. En 2012, il retourne en Romandie en tant que chef de la chirurgie cardiaque à Lausanne. Depuis 2015, il est également responsable du programme de chirurgie cardiaque pédiatrique de Genève. En 2006, il crée la fondation « Le Petit Cœur » et développe des projets d’aide humanitaire principalement au Mozambique et au Cambodge. En Janvier 2010, il est élu « Suisse de l’année » lors de la soirée de Gala du « Swissaward ».

 

Et au centre bat le cœur

Comment rester serein lorsque l’on opère un nouveau-né dont la vie ne tient qu’à un fil ? Celui, à peine visible, que vos mains justement doivent nouer ? Que dire à une fillette souffrant d’un cancer envahissant son cœur, qui devine l’ombre oppressante de la mort ? Que ressent-on lorsque l’on réussit à arracher de ses griffes un enfant qu’elle voulait s’approprier ? Ou, à l’inverse, lorsque l’on a, par sa faute, anéanti un destin ?

Né dans une ferme traditionnelle du Jura, entouré de six frères et sœurs, René Prêtre est arrivé à la chirurgie par hasard. Il raconte ici un destin hors du commun, de l’enfance passée sur les terrains de foot, des douze vaches de son père qu’il fallait traire matin et soir aux salles d’opération les plus sophistiquées. L’histoire de Titouan, neuf ans, au cœur trop faible, celle de Florian, six mois, dont le cœur s’est arrêté et n’arrive plus à repartir, les enfants de Maputo au Mozambique qui attendent sa venue, les urgences du Bellevue Hospital à New York où il a fait ses armes, sa première opération du cœur, le vertige qui le prend à la vue du flux sanguin qui redonne vie à l’organe vital : en chapitres vivants et limpides, le livre égrène souvenirs, anecdotes et réflexions sur la vie avec une pertinence saisissante et une passion contagieuse.

Le lecteur est littéralement happé dans le quotidien de ce chirurgien cardiaque, spécialisé dans les malformations des enfants, et se surprend à vivre en direct ses espoirs, ses interrogations, ses doutes et, en fin de compte, ses victoires et ses défaites. Embarqué avec lui au milieu de ces combats, il devient rapidement parti prenant de ses décisions, et a l’impression de vivre, à ses côtés, le déroulement de ces tranches de vie.

Ce voyage fascinant, dans un monde où science et technologie de pointe sont étroitement liées aux émotions humaines, nous fait comprendre, en filigrane, le rôle essentiel du cœur dans nos existences : Placé au centre de l’organisme, c’est bien lui qui bat le rythme de nos vies.

 

(Photo © Gaëtan Bally / Keystone)