Shafique Keshavjee

Shafique Keshavjee a été professeur de théologie des religions à Genève. Participant actif du dialogue interreligieux, il s’est fait connaître par son livre best-seller, Le Roi, le Sage et le Bouffon (Seuil), où il raconte le « grand tournoi des religions ». La Reine, le Moine et le Glouton est paru en Seuil en 2014.

Comme dans Le Roi, le Sage et le Bouffon, où le tournoi entre les religions constituait le centre du récit, c’est une compétition entre quatre personnages (un philosophe, un scientifique, une prof de yoga et une mathématicienne) discutant et disputant du sens de la vie et de la mort qui constitue ici le plat de résistance, à tous les sens du mot : leurs explications et leurs dialogues sont à la fois simples et exigeants.

L’intuition centrale est qu’en chacun de nous résident et débattent un croyant (monothéiste, bouddhiste ou autre...), un athée et un agnostique. Mais leurs joutes sont « enrobées » pour ainsi dire dans un récit romancé : en coulisses de ces débats de haut vol se déroulent en effet des drames : infidélité de la Reine, faiblesses de gouvernance du Roi, amours diverses, accident de la meilleure amie de leur fille puis… cancer de la fille du Roi et pour couronner le tout, un complot politique démasqué in extremis. Le livre tire avec habileté tous ces fils.

(Photo © Magali Koenig)