Simona Brunel-Ferrarelli

Simona Brunel-Ferrarelli naît à Rome en 1965 et arrive à Genève en 1974. Après des études de Lettres, elle enseigne la littérature française dans différentes écoles privées. Passionnée par l’écriture et le théâtre, elle écrit abondamment sans jamais songer à être éditée. À la mort de sa mère, en 2016, elle écrit son premier roman Les battantes dans le but de publier. Pour ce roman, elle a reçu le Prix des Ecrivains Genevois  2018 de la Ville de Genève et de la République et canton de Genève. Par ailleurs, ce roman a figuré parmi les 10 finalistes du prix du SALON DU LIVRE DE GENEVE 2019.

 

Les battantes (Encre Fraîche)

 

L’histoire se déroule dans un village au nord de Rome, entre les années 1943 et 1975.
Comme chaque été, Lala et sa famille viennent passer les vacances d’été à Rocca dans leur grande maison, Villa Aïda. C’est l’occasion de remuer la cendre des souvenirs de chacun, d’écouter les histoires de famille, de vivre des interdits.

Le sens du devoir, l’éducation rigoureuse, les bannières de l’adolescence, qui surgissent comme des clous à même la chair, constituent autant de prisons pour la jeune Lala aux prises avec la grande découverte de la passion amoureuse, ses vertiges et ses écarts incontournables.

En effet, la fréquentation du jeune Pablo, de deux ans son aîné, sera à la fois une fête du cœur et une malédiction décisive. À cause d’elle, les secrets de famille, les liaisons scandaleuses, les désordres finiront par gagner la conscience et la mémoire collectives. Orchestré en filigrane par le journal de mademoiselle Victoire, la vieille institutrice du village, le récit est une partition à quatre mains qui finira par s’enchevêtrer pour ne laisser passer, à la fin, que le murmure des sentiments.

 

Retrouvez l'auteure en dédicaces : Tente du Débarcadère - Place n°39