Sophie Hannah

Sophie Hannah est l’auteur de nombreux romans dont huit thrillers psychologiques traduits dans plus de vingt langues et adaptés pour la télévision. À treize ans, elle découvre l’œuvre d’Agatha Christie et dévore tous ses romans en moins d’un an. Elle est depuis restée une fan inconditionnelle. Sophie Hannah a été le premier écrivain à qui les héritiers de la reine du crime ont donné carte blanche pour écrire de nouvelles enquêtes d’Hercule Poirot. L’aventure se poursuit en 2016 avec La mort a ses raisons.

 

Sophie Hannah is an internationally bestselling writer of crime fiction, published in 32 languages and 51 territories. In 2014, at the request of Agatha Christie’s family and estate, Sophie published a new Hercule Poirot novel, The Monogram Murders, which was a bestseller in more than 15 countries. In September 2016 her second Poirot novel, Closed Casket, was published and became an instant Sunday Times top ten bestseller. In 2013, Sophie’s novel The Carrier won the Crime Thriller of the Year Award at the Specsavers National Book Awards. Two of her crime novels, The Point of Rescue and The Other Half Lives, have been adapted for television and appeared on ITV1 under the series title Case Sensitive in 2011 and 2012.

Sophie has also published two short story collections and five collections of poetry – the fifth of which, Pessimism for Beginners, was shortlisted for the TS Eliot Award.  From 1997 to 1999 she was Fellow Commoner in Creative Arts at Trinity College Cambridge and between 1999 and 2001 she was a fellow of Wolfson College, Oxford. She lives with her husband, children and dog in Cambridge, where she is a Fellow Commoner of Lucy Cavendish College.

 

La mort a ses raisons

Une nouvelle enquête d'Hercule Poirot

Hercule Poirot et l’inspecteur Catchpool sont convoqués tous les deux à la même soirée. Très vite, ils découvrent qu’il n’agit pas d’un simple dîner mondain mais qu’ils vont devoir empêcher un meurtre qui n’a pas encore été commis. Il paraît que le cœur a ses raisons, la mort aussi...

Traduit de l’anglais par Valérie Rosier

(Photo © Philipa Gedge)