Sylvie Zaech

C’était il y a vingt ans. Sylvie Zaech faisait son entrée en littérature avec un roman délicat, La Laverie, paru à L’Âge d’Homme en 1998. Un roman aussi sensible que réussi. Après vingt ans de silence, elle nous revient avec Je pars demain. Émouvant retour pour cette autrice, née en 1960, qui n’a jamais abandonné ses cahiers, et qui vit pour l’écriture depuis toujours: journalisme, bourses de résidence, publications éparses. À la lire, gageons que d’autres livres suivront.

 

Je pars demain (Infolio) 

Un jour de printemps à New York, Côme, un ancien danseur que l’âge tourmente, physiquement et moralement, décide qu’il va se battre. Contre la tristesse qui le cloue sur une chaise roulante, contre les souvenirs qui pèsent trop lourd, contre son corps qui ne répond plus. Riche et solitaire, il pense à sa femme Marylou, à leurs amis Pollock ou Hopper. L’envie de vivre sera-t-elle la plus forte? David, son jeune infirmier, trouvera peut-être les bons gestes pour l’aider. Mais c’est aussi l’enfance de Côme qui lui revient. Son village dans le Vaucluse, Magali, Marc, la nature forte et austère. Ensemble, ces personnages tissent un récit à la fois quotidien et universel, dans de belles et vibrantes pages sur le temps qui passe et sur l’amitié.

 

Retrouvez l'auteur en dédicaces : Tente du Débarcadère - Place n°104