Véronique Lagny-Delatour

Peu de temps auparavant, Véronique Lagny Delatour était un reporter électron libre, c’est-à-dire sans attaches contractuelles, ce qui est un luxe pour la liberté de mouvements mais aussi un handicap pour toute velléité de carrière. Elle est, par ailleurs, enseignante vacataire pour l’Université de Metz et, le reste du temps, à la recherche de textes qui lui font ressentir des émotions. Il lui est nécessaire, voire vital, de partir à la rencontre de cultures différentes, de se faire raconter la vie ailleurs par des gens ordinaires, des gens sans importance, paraît-il. Abandonner pour des moments d’espace et de temps suspendus son armure mentale d’occidentale reste son plus grand plaisir qu’elle souhaite vous faire partager à travers tous ces petits bouts de monde que sont les contes et les images d’ailleurs.

 

Il était une fois ou il n’était pas, contes de Géorgie (Le Verger des Hespérides) 

Avez-vous une idée de ce que peut bien être une forteresse qui ne soit pas de pierres ? Vous le saurez et bien d’autres choses encore, en voyageant en notre compagnie aux confins des montagnes du Caucase.

 

 Tout ça pour quelques grains de sel, conte traditionnel géorgien (Le Verger des Hespérides) 

Comment quelques grains de sel ont réussi à faire perdre la tête à un brave homme ? Ou, pour réussir, il ne faut pas toujours suivre les conseils des uns et des autres.

 

 Demi-poulet, conte traditionnel géorgien (Le Verger des Hespérides) 

Comment celui qui apparemment était le plus faible est devenu le plus fort ?