Yves Christen

Né à Berne le 13.07.1941, diplômé en génie civil de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ), il est associé dès 1967 à la réalisation du réseau autoroutier vaudois. Membre du Parti radical-démocratique vaudois, qu’il a présidé, il appartient à son aile centriste, dans la ligne de l’ancien Conseiller fédéral Jean-Pascal Delamuraz. Européen fédéraliste, il a présidé le Nouveau mouvement européen de Suisse (NOMES). II accède à la charge de syndic de Vevey qu’il exerce de 1990 à 2001. Il est élu au Conseil national en 1995 qu’il préside en 2002-2003. Il prend sa retraite politique en 2006.

Durant sa carrière, il s’est engagé pour la culture créatrice dans sa ville, touchée par la crise au début des années 90. Au Conseil national, il s’est battu en faveur des énergies renouvelables, en particulier le solaire et pour les nouvelles transversales alpines. Depuis sa retraite politique, il est actif dans des institutions et des projets touchant à la culture, à l’environnement, et au sport. Il préside le Musée Suisse de l’habitat rural de Ballenberg, la Fondation Aquaécopôle, futur aquarium et musée suisse de l’eau à Vennes, ainsi que la fondation du Tour de Romandie cycliste. Il est s’engagé en faveur des éditions de l’Aire à Vevey.

Ancien champion suisse de judo, Yves Christen aime le sport pour les valeurs qu’il représente et le pratique assidûment, en particulier le vélo. Dans Lettre ouverte à Lance Armstrong (L'Aire, 2013),  il apporte son témoignage pour essayer de revenir au cyclisme de compétition où l’homme reprend possession de son corps.