La traduction sur les quais

Rencontres et lectures proposées en collaboration avec le Centre de traduction littéraire de Lausanne et avec le soutien du Collège de Traducteurs Looren.

 

Vendredi 3 septembre

 

17h30 – 18h30

Traduction sur les quais

"Le sexe faible"

Avec Jasmina CornutIsabelle FalconnierCamille Logoz

Dans le cadre de l’exposition « Le sexe faible », la traductrice Camille Logoz présentera sa traduction de l’ouvrage historique de la féministe d’avant-garde Iris von Roten. Paru pour la première fois en 1958, plus de dix ans avant que les femmes suisses acquièrent le droit de vote, Frauen im Laufgitter a marqué plusieurs générations de féministes. Il n’avait jamais été traduit en français, une lacune que Camille Logoz a tenu à combler, relevant le défi de le traduire pour les éditions Antipode, à Lausanne, qui publient aussi l’ouvrage 100 femmes qui ont fait Lausanne, dont Isabelle Falconnier a signé les textes.

Animé par Alain Maillard

(En partenariat avec le CTL et le Collège de traducteurs Looren)

Lieu : Château Morges - caves

 

Samedi 4 septembre

 

11h00 – 12h30

Traduction sur les quais

« Le modèle, féminin / Das Modell, weiblich » Remise du 13e Prix prix lémanique de la traduction à Nicola Denis, Nicole Taubes

Avec Nicola DenisNicole Taubes

En l’honneur des lauréates du 13e Prix lémanique de la traduction, Nicole Taubes et Nicola Denis, la cie Mayo de Mars se propose d’explorer leur œuvre en traduction à travers les représentations de femmes données par des auteurs et autrices qui ont marqué leur bibliographie : Philippe Lançon, Honoré de Balzac, Thomas Mann, Robert Walser, Eduard Mörike ou encore la Québecoise Marie-Claire Blais. Cette lecture sonore et bilingue sera précédée d’une présentation des lauréates et d’allocutions laudatives prononcées par Andreas Jandl et Stéphane Pesnel.

Une verrée sera offerte à l’issue de la lecture et les lauréates dédicaceront leur traduction.

Suivi d'une séance de dédicaces sur place

(En partenariat avec le CTL et le Collège de traducteurs Looren)

Lieu : Mont-Blanc

 

17h30 – 18h30

Traduction sur les quais

"Écrire, traduire – les premières amours"

Avec Rosie Pinhas-DelpuechValérie Zenatti

Écrivaines et traductrices en alternance, Valérie Zenatti et Rosie Pinhas-Delpuech reviennent sur leur première traduction et évoquent l’importance de cette écriture « de seconde main ». Aaron Appelfeld pour l’une, Yaacov Shabtai pour l’autre, deux plumes et deux auteurs déterminants dans leur parcours littéraire. Pourquoi l’hébreu, et pourquoi la traduction ? Comment celle-ci se mêle-t-elle à l’écriture personnelle ? Et comment les langues, l’étrangère et la langue propre se répondent-elles jusqu’à s’influencer ?

Le regard porté sur plus de vingt ans de carrière, elles évoqueront aussi l’évolution du métier, les transformations du marché et des exigences pas toujours littéraires auxquelles les traductrices d’aujourd’hui se trouvent confrontées.

Animé par Catherine Pont-Humbert

(En partenariat avec le CTL et le Collège de traducteurs Looren)

Lieu : Château Morges - caves

 

Dimanche 5 septembre

  

13h00 – 14h00

Traduction sur les quais

"Les phares du nord : Passages littéraires entre la France et les Pays-Bas"

Avec Rokus HofstedePhilippe Noble

Traducteurs et passeuses, ambassadrices et médiateurs, trois spécialistes des échanges entres les lettres françaises et néerlandaises évoquent les véhicules qu’empruntent les littératures pour voyager, dans un sens comme dans l’autre. Traducteur de longue date et directeur de collection pour les éditions Actes Sud, Philippe Noble est un fin connaisseur des lettres néerlandaises qu’il s’applique à transmettre aux lecteurs francophones. Rokus Hofstede officie dans l’autre direction, traduisant Proust, mais aussi Charles-Ferdinand Ramuz ou Annie Ernaux.

Qu’est-ce qui « marche » sur le marché littéraire, et comment choisit-on les auteurs qui seront traduits ? Qu’est-ce qui fonde la littérature néerlandaise ? Et quels sont les noms qui circulent ici ou là ? Comment le traducteur transforme-t-il les univers et les mondes qu’il transpose ? Quelle part d’adaptation culturelle est nécessaire entre des pays en apparence si proches ? Avec Margot Dijkgraaf, critique littéraire et grande ambassadrice des deux littératures, notamment auprès de la Fondation néerlandaises des Lettres, très active dans ce domaine, les deux traducteurs évoqueront les mécanismes qui régissent ces échanges entre les Pays-Bas et la littérature de langue française.

Animé par Margot Dijkgraaf

(En partenariat avec le CTL et le Collège de traducteurs Looren)

Lieu : Mont-Blanc