La littérature espagnole :
un univers riche et séduisant s’offre à vous !

Les premières créations littéraires espagnoles voient le jour au Moyen Âge dans un territoire où les cultures latine, wisigothe et arabe persistent. Entre le XIIIeet le XVesiècle, trois textes fondamentaux apparaissent : le premier est le Poema de Mio Ciddont l'auteur reste inconnu ; la thématique est très liée aux origines du royaume de Castille puisque, lors de sa lecture, nous pouvons revivre les aventures épiques du héros de la Reconquista. Le deuxième texte de grande importance à cette époque est celui des Milagros de Nuestra Señora, de Gonzalo de Berceo, une collection de récits sur les miracles de la Vierge Marie. Ces croyances étaient alors fortement ancrées dans la population, engendrant ainsi un type particulier d'expression littéraire. En ce qui concerne la troisième œuvre, La Celestina, de Fernando de Rojas, sa protagoniste est si célèbre qu’elle est même devenue un nom selon le dictionnaire de l’Académie de la langue espagnole.

 

Par la suite, le Siècle d’Or représente une époque de grande effervescence littéraire et artistique lors de laquelle se retrouvent les origines du roman picaresque avec El Lazarillo de Tormes. À cette même époque, des célèbres personnages comme Don Quichotte de Cervantes etDon Juan Tenorio de Tirso de Molina sont nés. Pedro Calderón de la Barca est un autre auteur renommé : les habitants d’Einsiedeln (Schwytz) ont la tradition de lui rendre hommage en transformant la commune en un magnifique théâtre à ciel ouvert pour représenter El gran teatro del mundo, manifestation que nous attendons avec impatience (juin 2020) !

 

C’est surtout dans la première partie du XIXesiècle que le romantisme va se refléter en Espagne. Parmi ses dramaturges les plus importants nous devons citer José de Zorrilla qui reprend le mythe crée par Tirso de Molina pour réécrire Don Juan Tenorio. Quant à la poésie, il faut mentionner Gustavo Adolfo Bécquer dont la littérature de l’authentique dépasse les exagérations du premier romantisme. Dans la deuxième moitié du siècle, les écrivains se tournent résolument vers la société qui les entoure et essayent de la décrire avec objectivité. Une des grandes figures du roman réaliste est Benito Pérez Galdós, qui servira de guide à de nombreux écrivains du siècle suivant.

 

Poursuivons avec « La Generación de 1898 », un groupe d’écrivains (Azorín, Valle Inclán, Unamuno, Machado, etc.) qui s’intéressent au renouvellement de l’Espagne et dont les sujets de prédilection restent par conséquent en lien avec leur pays et ses habitants. La Première Guerre Mondiale entraine de grands changements et de ce fait une nouvelle génération se forme, celle de 1927 (García Lorca, Alberti, Aleixandre, etc.) qui suit et prolonge les mouvements d’avant-garde européens.

 

Quelques années plus tard le mouvement littéraire dénommé « La Generación del 36 » apparaît avec des poètes célèbres comme Gabriel Celaya ou des grands dramaturges, par exemple Antonio Buero Vallejo. Pour conclure avec cette période nous pouvons mentionner le romancier, poète et essayiste Camilo José Cela (prix Nobel de littérature en 1989) qui s’instaure comme un des plus grands représentants du réalisme social.

 

De nos jours, de nombreux courants littéraires comme le roman historique (Julio Llamazares, Arturo Pérez Reverte…), la littérature policière (Manuel Vázquez Montalbán, Lorenzo Silva, Alicia Jiménez-Bartlett...), le récit de voyage (Alfonso Armada, Ana María Briongos, Javier Reverte...) ou le roman graphique (Paco Roca, Juan Díaz Canales…) continuent à évoluer et à enrichir la culture espagnole.

 

Par ailleurs, il est important de souligner la diversité linguistique comme un trait fondamental de la littérature espagnole, car l’Espagne a aussi de profondes et anciennes traditions littéraires en langue basque (depuis Bernat Etxepare jusqu’à Bernardo Atxaga, Anjel Lertxundi ou Kirmen Uribe de nos jours), catalane (depuis Ramon Llull jusqu’à Quim Monzó, Jaume Cabré ou Carme Riera de nos jours, en passant par Jacint Verdaguer, Mercè Rodoreda ou Josep Pla) et galicienne (depuis les Cantigas du Moyen Age jusqu’à Manuel Rivas ou Manel Loureiro de nos jours, en passant par Rosalía de Castro, Castelao ou Álvaro Cunqueiro).

 

Comme on peut le constater, il s’agit d’une longue et riche tradition littéraire qui nous invite à l’aventure et à la découverte de tout un univers qui traverse les époques et les différents genres littéraires : à vous de choisir !

 

Natalia Oberli
Université de Fribourg

 

"Avec la collaboration de l'Ambassade d'Espagne en Suisse"